Actualités AIPF

Restez informés de nos dernières actualités et événements

Les femmes des fournils ou “The Women Baking Power !”

Cet article est paru initialement dans le numéro n°35 du bulletin de l’Amicale Calvel, en décembre 2013

Par Cécile Piot

Bonjour et merci d’avance à vous, boulangères, boulangers et panophiles qui accorderez de votre temps pour lire ce billet d’humeur d’une boulangère, de celles qui travaillent côté fournil.

Les anecdotes plus ou moins drôles au sujet des femmes qui ont décidé de travailler en boulangerie ne manquent pas. Lisez la dernière histoire vécue qui a enflammé le brasero anti-macho qui sommeille toujours en moi. Diplômée depuis peu de son CAP Boulange, armée d’une première expérience au fournil, « Miss Farine » se présente dans une agence d’intérim parisienne, spécialisée en boulangerie-pâtisserie. Motivée, disponible et pleine d’entrain, elle remet son CV. Comment mesurer sa déception alors qu’elle s’entend reprocher:

Mais comment ? Vous êtes une femme et de surcroît, reconvertie ? Merci bien madame, mais retournez vaquer à vos occupations, car nous n’avons pas de place pour vous !

Brève, concise, la réaction est sans appel. Et pourtant, si toutes les femmes qui ont réussi aujourd’hui étaient retournées vaquer à leurs premières occupations,nous aurions manqué de belles pépites. Valérie, Isabelle et Marianne Ganachaud, Florentine Bachelet et Camille Rosso (Basso), Domitille Flichy (Farinez-vous), Christina Colombier (Goûter d’ailleurs) pour ne citer que quelques unes qui ont relevé avec brio le défi de l’entreprenariat.

Et en production ?

Julienne Haution, tourière émérite qui a décroché son BM haut la main, Marie-Christine Aractingi, longtemps en production chez le Farinoman Fou à Aix en Provence, et tant d’autres qui font le pain avec amour et passion dans l’ombre des fournils.

Chez toutes ces femmes, vous trouverez justement une sacrée dose d’Amour et de Passion, une ferme poignée de Persévérance, sans oublier un indispensable zeste d’Audace. Tous ces ingrédients, vous les reconnaîtrez si, une fois au moins, la chance est donnée, la confiance est offerte à celles qui s’épanouiront en boulangerie.

Alors, finissons-en avec le machisme primaire dans les fournils et laissons y entrer le pouvoir des femmes !

En conjuguant nos talents, nous offrirons le pain le plus beau et le meilleur possible.
Bien à vous

Quelques adresses

Retrouvez des femmes boulangères avec les Pomponettes.

Faites un tour au CFA de l’INBP à Rouen où sont formées nombreuses d’entre elles.

Attardez-vous sur le blog de Marie-Christine Aractingi.

Et, surtout, jugez par vous-même le goût des boulangeries au féminin :